"APPRENDRE C'EST [aussi] DÉSAPPRENDRE" Oublier pour progresser

Alain Jacques

Publié par Alain Jacques le 21 septembre

Comme c'est beau d'apprendre, aussi beau qu'un tableau qui se découvre peu à peu devant nous et dont on perçoit petit à petit toutes les facettes, les merveilles , les détails intriqués...

Intrication-Imprégnation-Intuition-Sensations ! C'est cela qui est beau.

Participer de la Connaissance c'est aussi faire partie du Monde qui nous entoure. Aprrendre en restant humble, savoir que le chemin ne sera jamais fini, qu'après la route viennent d'autres routes, d'autres paysages, d'autre personnages avec qui partager ses idées.

Un regard, une parole, un geste simple, sentir son coeur battre au son d'une voix, d'une émotion, d'un "euréka j'ai compris" de l'élève au fond de la classe !

Notre Esprit est flexible, maléable, comme dans la fable où le roseau se ploie sous la tempête au lieu de résister aux tourments comme le chêne. Tout en souplesse. rien de rigide, rien ne sert de se casser contre les éléments; il faut juste les apprivoiser.

 Le roseau vit dans l'eau, comme l'éponge dans la mer; ils asorbent tous les deux l'Eau de Vie ( sans alcool svp ! ) Comme eux il faut puiser, plonger indéfiniment dans l'océan des connaissances afin que toutes les fibres de notre esprit, comme une éponge, se nourrisse, s'enrichisse, se renforce, atteigne des méandres insoupçonnés, des recoins mystérieux et fascinants.

Ayons envie d'aventure, de découvertes pour mieux nous protéger ( et protéger) les autres contre les vents qui soufflent en tempête. Car Savoir c'est Pouvoir.

Allons sur l'Océan, sans peur, jetons nos filets sur internet et plongeons notre nez dans les livres ! Connectons-nous les uns aux autres et tout ira beaucoup mieux, il y a tellement de choses à apprendre encore...Une infinité de choses.

La vocation de l'Homme d'accumuler des connaissances ne date pas d'hier puisque dans le Passé on a construit la grande biblitohèque d'Alexandrie...Mais aussi la tour de Babel:

" Peu après le Déluge, alors qu'ils parlent tous la même langue, les hommes atteignent une plaine dans le pays de Shinar et s'y installent tous. Là, ils entreprennent par eux-mêmes de bâtir une ville et une tour dont le sommet touche le ciel, pour se faire un nom. Alors Dieu brouille leur langue afin qu'ils ne se comprennent plus, et les disperse sur toute la surface de la Terre. La construction cesse. La ville est alors nommée Babel "

On peut considérer Internet comme une nouvelle tentative d'approcher, de classer, de catégoriser le Savoir, en un mot de Comprendre, relier les idées comme on relie les pages d'un livre..." Que suis-je, oú vais-je, dans quel état j'erre ? [étagère] " Pas si mauvais ce célèbre jeu de mots...

Il faut juste que cela soit utilisé proprement. Quand Einstein et bien d'autres ont décortiqué l'atome ( comme on ouvre une huître en espérant trouver une perle ) ce n'était pas dans le but de faire la bombe atomique, juste l'esprit de curiosité, l'âme d'enfants qui découvrent le Monde car:

C'est Mon  Monde, C'est aussi ton Monde, Son Monde, Notre Monde ETC

Allons ensemble "là où le coeur attend"...

 

la philosophie de l'éponge Signaler une erreur
Avez-vous aimé ?
Alain Jacques

Alain Jacques

Prof particulier de Francés

Voir le profil
Suivez-nous
© 2017 Vos cours Plan du site:Toutes les matières